Merci à tous les amis de Terre de Colibris et à tous les patients d’Elsa Cayat qui ont participé à cet hommage

Elsa - ses amis de Terre de Colibris et ses patients

Publicités

5 réflexions sur “Merci à tous les amis de Terre de Colibris et à tous les patients d’Elsa Cayat qui ont participé à cet hommage

  1. Elsa Cayat a été ma psychanalyste pendant 11 ans. J’avais rendez-vous avec elle, mercredi 7 janvier à 15h00, c’est la première fois qu’elle manquait un rendez-vous…Adieu Elsa, grande psychiatre et psychanalyste Cayatienne, femme rare, joyeuse, d’une immense tolérance, d’un optimisme à toute épreuve, femme d’amour et de paix.
    Merci.
    Emmanuel chaussade

  2. Merci à Terre de Colibris pour nous avoir donné la possibilité de participer à cet hommage. Adieu à Elsa Cayat, une femme qui a beaucoup compté dans ma vie. Onze ans après l’avoir « quittée » en tant que psychanalyste, je réalise la chance que j’ai eue de la croiser sur mon chemin…

  3. Merci à toute l’équipe de Terre et Colibris pour nous permettre de vous accompagner dans cet hommage et laisser la possibilité à ses patients d’écrire quelques lignes.

    Avec ou sans le port de talons vertigineux qu’elle ne quittait pas, Elsa Cayat était une grande Dame, libre, pleine de vie et si chaleureuse. Autant de qualificatifs issus de la langue française déjà riche qui ne sont pour autant pas encore assez forts tant cette femme m’a marqué à jamais.

    Je me suis rendu chez Elsa mardi 6 janvier à la veille de son assassinat pour poursuivre mon analyse. Le lendemain, je fêtais dans l’horreur mes 2 ans jour pour jour de travail avec elle.

    A chaque séance, elle m’ouvrait la porte de son bureau désordonné d’un pas bruyant et énergique. Accueilli avec un grand sourire, un regard pétillant et sa main tendue pour me saluer, elle ouvre la séance par un « Alors, racontez-moi ! ». Tout son être était alors si réconfortant que je comprenais que je pouvais tout affronter tant son soutien était prégnant.

    Séance après séance, j’abordais les sujets de ma vie et de mon enfance. C’est avec un professionnalisme implacable ainsi que son amour pour l’Humain que peu à peu, les maillons les plus durs s’ouvraient. Briser des chaînes semaine après semaine pour aimer et être libre ! Voilà ou Elsa menait ses patients, vers leur liberté. A la fin de chaque visite, Elsa m’accompagnait d’un chaleureux au revoir accompagné d’une tape réconfortante dans le dos.

    Mais ce mardi 6 janvier au moment de la quitter, un magasine Charlie Hebdo sur son bureau a retenu mon attention. Il y avait en couverture un Mahomet qui me fait dire instinctivement « Avec ça, ils vont avoir encore un attentat ! ». Puis voyant que ce dernier datait de 2013, je n’ai pas insisté et suis malheureusement parti. J’ignorais que je ne reverrais plus Elsa. Le lendemain, à la découverte de la terrible nouvelle, mon miroir qui m’a tant aidé et soutenu a été brisé à jamais par des fous. La douleur m’envahit !

    En me remémorant cette dernière séance, je me suis souvenu qu’Elsa avait appuyé sur le fait que l’écriture était pour moi un bon moyen d’évacuation. J’ai donc voulu lui rendre hommage et lui dire par écrit au revoir une dernière fois. J’aurais aimé et j’ai le devoir de faire bien davantage ! Mais hélas !

    ELSA, MERCI POUR TOUT. JE NE VOUS OUBLIERAIS JAMAIS !

    REPOSEZ MAINTENANT EN PAIX AUSSI LIBRE QUE VOUS L’ETIEZ SUR TERRE.

    Ludovic

  4. Quant à moi….. ( ou Kant à moi)….
    J’arrive de plus en plus à trouver les mots.
    Puisque le temps passé auprès d’elle semble important : 15 ans pour moi. Soit : la moitié de ma vie. Je suis peut être le plus jeune psychanalysé d’Elsa! Et apparement ça a bien marché. Soit….
    Elle était, est, et sera toujours cette superbe femme qui a réussi à me faire rire de mes pleurs….. ou pleurer de mes rire…..il faut savoir prendre de la distance!
    Je pense chaque jour à elle : Elsa. Mais encore plus à Paulus ( quel homme!) et à Hortense ( quelle fille!)….. !!! RESPECT!
    Soyons les dignes héritiers du courant Cayatien!
    Je n’exposerai pas tous mes souvenirs ici…. mais j’y répondrais en Face/Phone… ( on est en 2015 qd meme!!) car le divan de la rue Mozart est déjà triste de ne plus voir nos culs s’affaler sur lui.
    JB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s